Les bougies et l’encens : un risque pour la qualité de l’air intérieur

Image montrant de nombreuses bougies parfumées et encens posés sur un table.

Chaque année, à l’approche des fêtes comme Halloween ou Noël, je suis toujours émerveillé par l’ambiance chaleureuse que peuvent créer les bougies parfumées ou non et l’encens. Mais cette année, une question m’a traversé l’esprit : ces sources de lumière et de parfum sont-elles vraiment sans danger pour notre santé ? C’est ce que j’ai décidé d’explorer à travers cet article.

Les dangers cachés des bougies et de l’encens

Les résultats alarmants des études

L’Agence de l’environnement (Ademe) a confirmé que la combustion d’encens et de bougies est une source significative de polluants dans nos intérieurs. En effet, des substances très nocives, voire cancérigènes comme le benzène, le formaldéhyde et les particules fines, sont libérées lors de leur utilisation. C’est troublant de penser qu’on peut respirer davantage de benzène chez soi qu’en se promenant dans des rues embouteillées.

Les polluants émis par la combustion

Les bougies et l’encens libèrent des polluants qui peuvent être nocifs pour notre santé. Par exemple, l’encens peut émettre un cocktail de cancérogènes, tandis que les bougies peuvent libérer des particules ultrafines qui pénètrent facilement dans nos poumons.

L’encens, plus polluant que les bougies ?

Selon une étude menée par le CSTB et l’Ineris pour le compte de l’Ademe, l’utilisation de bâtons d’encens entraîne des concentrations élevées en benzène, toluène et autres polluants. En comparaison, les bougies émettent moins de particules, mais celles-ci sont plus fines et donc plus dangereuses pour nos poumons.

Les recommandations pour une utilisation sans danger

Lorsqu’il s’agit de créer une atmosphère chaleureuse avec des bougies et de l’encens, la sécurité et la santé doivent rester nos priorités. Voici quelques recommandations clés pour profiter de ces produits sans compromettre la qualité de l’air intérieur :

Le choix des produits

Optez pour des bougies parfumées et de l’encens de qualité, de préférence ceux qui sont fabriqués à partir de cire naturelle, comme la cire de soja ou d’abeille, et qui utilisent des huiles essentielles naturelles pour le parfum. Évitez les produits qui contiennent des parfums synthétiques ou des additifs chimiques.

Aérez votre pièce

Assurez-vous de bien aérer la pièce pendant et après avoir brûlé des bougies ou de l’encens. Ouvrir les fenêtres permet de diluer les polluants émis et de renouveler l’air intérieur.

Limitez l’utilisation

Limitez le temps de combustion des bougies et de l’encens. Une exposition prolongée peut augmenter la concentration de polluants dans l’air.

Choisissez le bon emplacement

Placez les bougies et l’encens loin des matériaux inflammables et assurez-vous qu’ils sont dans un endroit stable où ils ne peuvent pas être renversés. Gardez-les également hors de portée des enfants et des animaux domestiques.

Soyez vigilant

Ne laissez jamais des bougies allumées ou de l’encens brûler sans surveillance. Éteignez-les toujours avant de quitter la pièce ou de vous endormir.

Ayez un ou plusieurs détecteurs de fumée 

Assurez-vous que vos détecteurs de fumée fonctionnent correctement. Ils peuvent vous alerter en cas de problème et vous permettre de réagir rapidement.

Utilisez des alternatives

Envisager des alternatives un peu plus sûres que des bougies parfumées ou de l’encens comme les diffuseurs d’huiles essentielles. Toutefois attention, car toutes les huiles ne sont pas forcément bonnes à inhaler. 

Les idées reçues sur les bougies et l’encens

Les bougies et l’encens sont souvent associés à la détente et à la spiritualité, mais il est temps de dissiper certains mythes pour préserver notre santé.

Les perceptions erronées du grand public

Malgré leur popularité, une enquête de l’Ademe révèle que la majorité des consommateurs ne sont pas conscients des risques liés à l’utilisation des bougies et de l’encens. Par exemple, 63 % des personnes interrogées ignoraient que ces produits pouvaient dégrader la qualité de l’air intérieur.

La réalité des risques

Les bougies et l’encens ne sont pas de simples objets décoratifs. Leur combustion peut émettre des polluants comme le formaldéhyde, reconnu pour ses effets cancérigènes. Selon une étude de l’Ineris, l’utilisation régulière et prolongée de ces produits augmente la concentration de ces substances toxiques dans nos foyers.

Changer les habitudes

Vous devez absolument adopter de nouvelles pratiques. Pour commencer en utilisant des bougies et de l’encens avec modération et dans des espaces bien ventilés qui peuvent réduire significativement l’exposition aux polluants. L’Ademe conseille de privilégier les bougies non parfumées et l’encens naturel pour limiter la libération de composés organiques volatils.

Pour conclure, les bougies et l’encens embellissent nos fêtes, mais cachent des risques pour la qualité de l’air intérieur. Les études soulignent l’importance de leur usage prudent pour éviter l’exposition aux COV comme le formaldéhyde. Par conséquent, en choisissant des produits naturels, en aérant nos espaces et en limitant leur utilisation, nous pouvons réduire ces dangers et préserver notre santé. Tout en conservant l’atmosphère chaleureuse des célébrations.

Références 

https://librairie.ademe.fr/air-et-bruit/1787-ebene-exposition-aux-polluants-emis-par-les-bougies-et-les-encens-dans-les-environnements-interieurs.html

Laisser un commentaire